jeudi 5 juillet 2012

I have a feeling : today's gonna be a good day !

Aujourd'hui je suis d'excellente humeur. Pourtant j'ai passé une très mauvaise nuit, dont vous ne saurez rien - il y a tout de même des limites à la confession blogosphérique, oui Madame, et ce sujet en est une. Mais ce matin, un grand soleil au lieu du mauvais temps annoncé (il faut savoir que mon humeur est très étroitement liée à la météo. En fait je marche comme un panneau solaire : électrique au premier rayon, totalement éteinte par temps de pluie ou de grisaille), une journée qui commence sur les chapeaux de roues - quoi de mieux que des galipettes pour se lever du bon pied ? - et je suis même arrivée largement à l'avance au boulot ! La matinée est passée vite, j'ai trouvé un blog passionnant sur lequel j'ai pu me délecter ("Oh ouiii ! Je le savais ! Je ne suis pas la seule à avoir envie d'égorger mon conjoint parfois (pas aujourd'hui je précise U.u) ! La Peste, nous sommes jumelles, incontestablement !"), Cornélius m'a réalisé avec amour une sublime signature (vous avez noté cette touche de graphisme en bas de l'article ? Vous aimez ? êtes une agence de pub ? Vous embauchez ? Si vous êtes tenté de répondre "oui" à l'une de ces questions laissez-moi un commentaire !), j'ai découvert que l'entente entre collègues c'est formi-formi-formidable - enfin, avoir un collègue sympa sur deux c'est déjà pas mal right ? Bref tous les ingrédients d'une bonne matinée sont réunis.

Evidemment il y a toujours des nuages à l'horizon, la vie ne peut pas être totalement parfaite (par exemple, savoir très exactement où et avec qui se trouve l'Ex(écrable) à ce moment précis a tendance à me donner envie de dégobiller dès que j'y songe, et mon front bourgeonne à vue d'oeil à force de stresser en attendant, en totale symbiose, avec Cornélius que des employeurs le rappellent), mais tout ceci me semble délicieusement accessoire aujourd'hui. J'ai des envies, des projets, autres que me rouler en boule dans ma couette et attendre l'arrivée du prochain siècle en hibernant. Bon d'accord ce ne sont pas non plus des envies délirantes. Par exemple, ce week-end je vais faire des lasagnes, des crêpes et un quatre-quart (merci à la pâtissière de l'extrême du bureau en face de moi qui m'a contaminée avec ses envies de revêtage de toque). J'ai des tas d'idées d'article et je sens à nouveau le flux grisant de l'inspiration courir dans mes veines, et dieu que c'est agréable ! J'ai aussi envie d'un chat. Appel à témoins : si vous connaissez quelqu'un sur Paris qui a/attend des chatons petits et mignons et assez calmes pour survivre en colocation avec moi dans 25 petits mètres-carrés informez moi. Ne m'informez pas. Informez-moi. Ne m'informez pas. Argggghhhhh (non ce n'est pas un remix d'une pub McDo douteuse, juste le remix de Waterloo qui se déroule intérieurement entre mes envies et ma raisonnabilité - si si j'en ai un tout petit peu - quant au sujet Félidé).

Toujours est-il que j'ai trouvé quelle image vous dévoiler pour ma photo du jour sur le thème : ON THE FLOOR.




Ceci, est mon plancher. Je devrais préciser : ceci est mon plancher le jour où Cornélius a décidé de me lancer le défi de compter, de tête, le nombre de paires de chaussures entassées dans mon armoire. La récompense ? Une nouvelle paire, offerte par ses soins, si mon estimation était exacte à 5 paires près. Je vous laisse compter, sinon ça serait pas drôle !

Ndlr : bientôt à moi les Louboutin rouges *.*



1 commentaire:

  1. Oh, un blog passionnant, ça c'est drôlement gentil ! :)
    Enchantée !

    RépondreSupprimer

Anything to say ?