mercredi 4 juillet 2012

Réflexion existentielle #1

Bonjour, bienvenue dans les méandres de mon esprit dérangé, faites comme chez vous, installez-vous je vais vous raconter ma vie, une tasse de thé peut-être ? Désolée je me laisse emporter (et pour ma défense le thé c'est plus fort que moi, j'ai passé six mois en Angleterre quand même, faut me comprendre !).

Anyways. Cette belle journée ensoleillée (enfin... elle l'était tout à l'heure du moins) n'a malheureusement pas si bien commencé que ça. Plus les jours passent et plus je découvre à quel point la vie de couple est difficile. Les premiers temps tout devrait être facile, paisible, la vie ne devrait être que roucoulade et folâtreries aux pieds des arbres et dans les nuages de barbe à papa rose, que diable ! Du moins, c'est ce que je pensais. Il s'avère que dans la vie de tous les jours, le mâle est légèrement plus difficile à gérer. Surtout quand on passe directement du statut "on sort ensemble à distance" au statut "on cohabite pendant un mois et demi", sans la période intermédiaire de réflexion, de découverte, d'approche, où on se montre sous son meilleur jour, où on se donne des rendez-vous au cinéma ou au restaurant pour ne dévoiler - bien évidemment - que nos plus grandes qualités.

Non là on a directement droit à la cuvette des toilettes qui reste relevée, à la vaisselle entassée dans l'évier, aux potes massés sur le canapé devant Batman en rentrant du boulot, à l'haleine de chacal mort du matin et j'en passe. Vous connaissez forcément ça les filles hein ? Non je me renseigne parce que parfois j'ai vraiment l'impression d'être l'UNIQUE personne au monde à ne pas être faite pour être en couple. Entre les collègues qui font le récit de leurs soirées en amoureux avec leur "chéri", plus parfaites les unes que les autres, leurs fournées de petits fours et de pâtisseries faites maison pour combler ces messieurs et leurs séances shopping où Madame porte les sacs et Monsieur le porte-feuille ; entre les blogs fourrés aux anecdotes sur ô combien la vie de couple est magique et géniale et onvasemarieretfinirmétamorphosésenpersonnagesdeDisney ; entre les comédies romantiques et autres séries... Je finis légèrement par m'inquiéter pour ma salubrité mentale.

Une question m'est donc venue : les femmes allergiques à la vie de couple sont-elles inéluctablement destinées à finir vieilles filles ? Est-ce qu'il y a un gène qui prédestine à ce genre de trucs ? Est-ce que l'univers s'est dit "bon ça va bien tout ce bonheur, ces câlins et ce miellisme dégoulinant, si je saupoudrais tout ça de désespoir et de crises conjugales" ? Longtemps je me suis identifiée à Bridget Jones. Mais là je commence à flipper, parce que même Bridget finit par filer le parfait amour avec Darcy ! Est-ce que ce serait donc moi le problème ? Huuuuuum. La réponse est : vraisemblablement. Il faut bien avouer que tout un quidam ne trouverait pas ça très très normal de devoir se CONSOLER avec des soldes à -90% sur internet sur des Louboutin.

(Mais il faut bien se rendre à l'évidence :
comment résister à pareille merveille ?!)


Bref. Heureusement, Cornélius est le gus le plus compréhensif de la planète. Même si le sort a voulu qu'aucun job ne se présente à lui et que d'ici deux semaines mes articles auront probablement pour vocation de récolter des fonds vitaux pour notre survie, le bon point c'est qu'on discute de nos problèmes. Du genre mon hystérie face à son inactivité, ou ma névrose perpétuelle. On s'est promis de faire des efforts tous les deux et je croise très fort les didis pour que ça marche. En attendant il reste toujours de quoi s'occuper : par exemple, participer au défi "A photo a day" lancé par Fatmumslim. Le principe ? prendre une photo par jour du mois correspondant à un thème précis, le thème du jour étant : FUN. Et comme je suis actuellement au boulot et que pour cette excellente raison je ne peux pas prendre de photo (même raison pour laquelle je commence au 4 du mois et pas au 1er, mais promis je me rattraperai plus tard et ferai un récap' de toutes mes photos du mois) j'ai choisi de vous faire partager ma principale source de joie de vivre dès que mon moral commence à faillir.


Meet Joey Graceffa ! Vlogueur de son état, californien hilarant dont les vidéos me font mourir de rire. Voilà donc ma photo fun du jour, un printscreen d'une de ses vidéos où je trouve qu'il fait vraiment une tête choupi-trognonne. Je ne peux que vous conseiller d'aller errer sur sa chaîne Youtube si vous avez du temps à perdre, au programme hilaritude puissance trois-mille sur l'échelle de Richter, choupitude à plein tube et situations invraisemblables. Du délire à l'état pur !
Dites-moi ce que vous en avez pensé !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Anything to say ?